Share
Evénement
vendredi 15 avril 2016 - 14:45

Passerelle 59 - Béarn

Un invité d’honneur

S’il existait un livre d’or du club des experts-comptables Béarn soule, la page du 28 juin 2015 ferait parti de ces pages historiques, où on aimerait à relire les quelques phrases écrites par l’invité d’honneur. Quel invité marquerait autant son passage ? Vous répondriez que recevoir le président ferait parti des évènements exceptionnels et bien…Pau l’a fait. Vous jugez les béarnais si prétentieux qu’ils croient que le maire de leur capitale n’est qu’à une simple formalité pour diriger pour 5 saisons la destinée de la France. Vous vous trompez, non pas sur le caractère du « béarnès », nous vous en laissons seul juge, mais sur l’identité de l’invité. Bien qu’il n’ait pas la charge de gouverner 66 millions de français, depuis avril il représente notre profession. Vous l’avez ainsi deviné, ce président n’est autre que notre Président du conseil supérieur de l’ordre des experts-comptables, Philippe ARRAOU. Mais par quel exploit avons-nous eu cet honneur ? Pour ceux qui n’ont pas lu sa biographie, Philippe ARRAOU est le premier Aquitain Président, mieux, il est le premier Billérois, habitant satellite de PAU.

A invité exceptionnel, assemblée exceptionnelle. Une salle comble où se sont joints en toute amitié les présidents du conseil régional d’Aquitaine, Alexandre SALLAS-GORDO, de Midi-Pyrénées, Jérôme CATHALA, et le président de l’association des experts-comptables de Tarbes-Le Groupement, Bertrand DULON.

Même si la salle lui était acquise, il n’en reste pas moins que sa mandature sera jugée par ses actions et le cap qu’il souhaite mener pendant 2 ans pour le compte de notre profession. Tout d’abord, une volonté de donner une dimension européenne. Ce n’est pas une surprise pour celui qui depuis fort longtemps a franchi les montagnes pour s’implanter chez nos voisins espagnols. Mais, bien que nous sachions que les décisions sont plus prises à Bruxelles qu’à Paris, il ne fait pas de doute, au regard de ses explications parfois intimistes de la relation avec notre tutelle, que la profession doit être force de proposition auprès du gouvernement. Ainsi, Philippe ARRAOU nous faisait la primeur de quelques suggestions de simplification qui seront présentées au ministre des Finances et des Comptes publics, Michel SAPIN. Ensuite, un moment fort de son intervention portait sur l’obligation de nos cabinets à s’adapter face aux nouveaux outils métiers hautement technologiques qui obligent dès à présent à repenser l’offre cabinet. S’agit-il de faire d’une révolution ? Sommes-nous dans une destinée équivalente à la sidérurgie française menacée par « l’Ubérisaton de la comptabilité » ? Bien qu’il soit trop tôt pour s’inscrire dans un scénario catastrophe, le président a souhaité affiché le prochain congrès national sur le thème de l’expert numérique pour que chacun puisse prendre conscience de cet avenir pas autant futuriste que nous pourrions le penser. L’appel à chacun à monter à la capitale était donc lancé. Enfin, après des échanges fructueux avec la salle, le débat s’est poursuivi autour du verre de l’amitié, rempli d’un jurançon cuvé Président et d’un repas mijoté par le Mas des Arômes.

Le bureau gardera en mémoire ce moment d’amitié et remercie tous les confrères, consœurs et stagiaires venus échanger avec le président qui s’est rendu disponible dès notre première demande.

Merci hèro Philippe è porto àu méy haut las coulous du bèth cèu dé PAU.