Passerelle

Share
lundi 3 juin 2019 - 11:15

Passerelle : le magazine des experts-comptables d’aquitaine

N°65 MAI 2019

ÉDITO

Alexandre Salas-Gordo,
Président

La profession d’expert-comptable entre dans une nouvelle ère.
Je dirais même qu’elle entre dans de nouvelles ères.

 
L’ère inévitable de la compétence numérique, tout d’abord, avec de nouvelles technologies qui représentent un enjeu évident pour les experts-comptables et pour leurs clients. Le chantier de la dématérialisation appartient déjà au passé ; nous en sommes sortis grandis et plus forts. Place aujourd’hui au digital, à l’intelligence artificielle, au big data, à la blockain et à toutes ses applications. L’imputation automatique de la facture électronique sans l’intervention de l’homme fait partie de l’avenir de la comptabilité. Nous devons nous y préparer car c’est le sens de l’histoire, de notre histoire. C’est un des sujets développés dans ce numéro 65 de Passerelle consacré au contrôle fiscal 2.0.
 
 Notre métier s’est toujours transformé, c’est dans sa nature. Car, tout comme la langue française, la comptabilité évolue sans jamais disparaître. Et tout comme la langue française a besoin de linguistes, la comptabilité a besoin d’experts-comptables. Grâce à notre maîtrise de la science comptable, nous sommes en quelque sorte les linguistes de la comptabilité !
 
L’ère de l’influence nécessaire, ensuite, au regard de l’évolution du périmètre de notre exercice professionnel. Pour la grande majorité de nos cabinets, cet exercice professionnel est constitué de l’expertise comptable et du commissariat aux comptes. Il s’agit certes de professions différentes, avec des règles propres et des autorités distinctes. Elles sont pourtant exercées par les mêmes personnes qui ont la même formation et les mêmes valeurs déontologiques. Le relèvement des seuils d’intervention du commissaire aux comptes aura nécessairement un impact, au sein de nos cabinets, sur l’activité d’expertise comptable. Sur ce point, les dés sont jetés et nous devons en tirer les leçons. En matière d’expertise comptable, ce n’est pas le cas. La tendance systématique du Gouvernement à s’appuyer sur notre profession pour déployer les différents dispositifs complexes qu’il instaure démontre sa reconnaissance en notre compétence et l’importance qu’il attache au rôle que nous jouons. Sans nous, la politique de l’Etat serait en peine à être appliquée. Il faut valoriser ce rôle qui nous est confié sans que nous ne l’ayons demandé et exiger, en contrepartie, d’être écoutés. C’est une des clés de notre indépendance. Pour reprendre les mots de Paul CAUJOL, premier président du Conseil Supérieur, « nous devons être au service de tous et aux ordres de personne ». Il ne tient qu’à nous d’actionner ce levier endormi pour être les acteurs de premier plan de notre paysage économique.
Enfin, l’ère durable de l’incontournable éthique que nous devons préserver coûte que coûte pour que notre profession reste référente, sage et respectée. Notre conscience professionnelle nous a toujours protégé et a toujours protégé nos clients dans le respect de l’intérêt général. Notre éthique est pour nous et pour notre environnement la garantie d’un avenir ancré dans la sécurité financière indispensable à toute démocratie. Notre profession doit donc s’installer dans une ère nouvelle à trois volets : la compétence, l’influence et l’éthique.  

 


SOMMAIRE

ACTUALITÉ DE LA PROFESSION

DOSSIER : LE CONTROLE FISCAL 2.0

Contrôle fiscal 2.0 vers quoi allons-nous ? - FEC - Facturation électronique

EXPERT-COMPTABLE, pas seulement

Mise à jour : 20/02/2018

Passerelle 64 - AOUT 2018

N°64 AOUT 2018

Mise à jour : 15/04/2016

Passerelle 62 - JUILLET 2017

N°62 JUILLET 2017

Mise à jour : 15/04/2016

Passerelle 61 - DECEMBRE 2016

N°61 DECEMBRE 2016

Mise à jour : 15/04/2016

Passerelle N°60 - MAI 2016

N°60 MAI 2016

Passerelle